Le secret pour convaincre un candidat

Sautez le pas

Si vous n’y croyez pas, vous n’êtes pas prêt.

Si vous n’y croyez pas, le candidat n’y croira pas non plus.

Recruteurs : ne vous lancez jamais dans un recrutement pour lequel vous n’êtes pas convaincus.

C’est la meilleure façon d’avoir un discours hésitant au téléphone. D’écrire une annonce fade, parce qu’on ne saura pas trop quoi y mettre.

Ne pas y croire, c’est souvent y aller à reculons, en se disant « de toute façon c’est mon job alors je n’ai pas le choix« .

Pourtant, vous l’avez.

Si vous n’êtes pas certains que vous avez un super poste à proposer aux candidats que vous ciblez, alors c’est simplement que vous n’êtes pas prêts.

Que faire ?

Avant de chercher à convaincre vos candidats, commencez par vous convaincre vous-même.

Retournez voir le (ou la) manager qui recrute, et demandez-lui en quoi ce poste apportera quelque chose à la personne qui va prendre le poste. Il y a toujours quelque chose.

Des fois, c’est évident.
D’autres fois, ça ne l’est pas.

Peut-être que ce poste a une super exposition auprès d’autres entreprises ?
Peut-être que le poste est difficile, mais que la récompense vaut le coup ? D’accord, quelle est cette récompense, et pourquoi est-ce qu’elle vaut le coup ?
Peut-être que le poste est très formateur pour la suite ?

Il peut y avoir pléthore de raisons.
Il y en a toujours au moins une.

Un argument clé, pour une typologie de candidats ciblés.
Trouvez-le.

Une fois que vous aurez cet argument, si vous en êtes convaincus, alors vous pourrez utiliser ce levier auprès des candidats pour qui ce sera un critère de motivation.

Si vous n’y croyez pas. Ca se sentira.
Mais si vous êtes convaincus que c’est une la bonne opportunité pour le candidat, alors ça se sentira aussi.

Avec de la sincérité, et de l’authenticité.

Ne jamais sur-vendre.

Ne jamais être faux ou fausse.

Seulement avoir trouvé les arguments pour être convaincu soi-même.
Le reste suivra.

Bonne chasse !

Répondre à l'article