J’ai testé pour vous : Exporter ses données Linkedin

Voici un tuto pour récupérer l’intégralité des données que Linkedin a sur vous : contacts, messages, historique des candidatures et bien d’autres ! 

Depuis l’entrée en vigueur du RGPD (Réglement Général de Protection des Données), savoir quelle data les sites gardent de nous et comment ils les utilisent est devenu très aisé, car réglementé. 

Linkedin n’avait pourtant pas attendu l’arrivée de la nouvelle loi pour jouer le jeu, et vous permet de récupérer l’intégralité de vos données en quelques clics. 

Voici comment procéder : 

1. Allez sur Linkedin.com, connectez-vous si nécessaire, et cliquez sur l’icone avec votre photo en haut à droite.

2. Un menu déroulant s’ouvre. Cliquez sur “Préférences et confidentialité”.

3. Une fois dans les paramètres du compte, cliquez sur l’onglet “Confidentialité”, puis sur le menu “Comment Linkedin utilise vos données”.

4. Dans la partie “Télécharger vos données”, cliquez sur “Le tout” afin de récupérer l’intégralité de vos données. Vous pourrez toujours faire le tri plus tard, car elles vous seront fournies de manière extrêmement organisée.

5. Vous recevrez alors sous quelques heures un mail contenant le lien pour télécharger une première partie de vos données. Je vous conseille d’attendre le 2ème mail pour tout télécharger d’un coup.

6. Lorsque le 2ème mail arrivera, toutes vos données seront prêtes. 

7. Et voici l’organisation de vos données. Votre carnet d’adresses se trouve dans “Connections.csv”. Les fichiers CSV peuvent s’ouvrir avec un tableur (Googles Sheets, Excel, Numbers, OpenOffice…). 

Et voilà ! Vos données sont saines et sauves, et entre vos mains. Si elles ont particulièrement de valeur, n’oubliez pas d’en faire une copie de sauvegarde (dans le cloud, ou sur un disque / clé USB) par prudence. 

Attention cependant, depuis quelques semaines Linkedin semble ne plus permettre plus de télécharger les mails de contact de votre carnet d’adresses. 

N’hésitez pas à poster un commentaire si vous avez des questions. 

Répondre à l'article