La Gestalt et l’Equipe : le Tout est Plus Grand que la Somme des Parties

Une fois n’est pas coutume, je ne vais pas vous parler de recrutement. 

Je vais mettre en avant ma casquette de psychologue pour vous parler d’un sujet qui me tient à coeur, et nous allons voir ensemble comment son application peut nous permettre de mieux comprendre le fonctionnement d’une équipe au sein d’une entreprise.

En psychologie, la théorie de la Gestalt (“la forme” en Allemand) définit des lois qui dictent notre perception des choses.

Notre monde est complexe, il est fouillis, brouillon, confus… et notre cerveau va automatiquement chercher à simplifier le monde qui l’entoure en structurant les informations que nos sens récoltent, et en les associant de sorte à ce qu’ils forment des gros ensembles plus faciles à appréhender.

Vous me suivez ? Voici un exemple concret : 

Gestalt1

Que voyez-vous ? Un carré ? Le carré n’existe pas. Sa perception est créée par votre cerveau, pour qui il est plus simple de voir un carré que d’envisager 4 petits pacmans séparés. Ce n’est que parce que ces éléments sont parfaitement organisés et coordonnés entre eux qu’il peut en ressortir quelqu’un chose de plus grand.

Vous en voulez encore ?

Gestalt2

Le cube n’existe pas sans la coordination parfaite des éléments qui le composent. En disposant les éléments d’un groupe dans un pattern spécifique et précis, vous pouvez faire apparaitre une forme qui transcende la somme des propriétés de ces éléments.

L’ensemble est plus grand que la somme des parties. 

Ce qui résulte de la coordination parfaite de ces éléments est perçu comme plus important que l’addition de tous les éléments pris dans leur ensemble. Ce sont les interactions entre ces éléments qui ajoutent de la valeur à l’ensemble (à l’équipe ?).

Magic

De la magie ? Non, de la psychologie !

 

La Gestalt dans l’entreprise

OK, c’est de la perception. Est-ce que cela est applicable à d’autres domaines, telle que l’organisation d’une équipe ?

Je le crois. Cela reste de l’ordre de la métaphore plus que de la science, mais je pense que la Gestalt est un modèle qui peut être appliqué à une équipe pour favoriser son bon fonctionnement.

Vous pouvez avoir d’excellents collaborateurs dans votre équipe, tous au top de leurs résultats individuellement. Vous pouvez même les voir travailler en équipe de manière efficace, c’est ce que recherchent toutes les entreprises.

Vous pouvez avoir la meilleure équipe parce que vous avez plein de top performers dedans qui s’entendent bien et travaillent bien ensemble.

Mais imaginez que vous arriviez à créer l’harmonie parfaite des compétences, de sorte que vous la somme des individualités s’efface au profit d’un ensemble à la puissance de frappe exponentielle ?

Reproduire la Gestalt dans une équipe, ce n’est pas chercher à rendre les personnes plus performantes au sein d’une équipe, c’est chercher à calibrer leurs forces et leurs efforts pour rendre l’équipe meilleure dans sa globalité.

 

Les lois de la Gestalt peuvent-elles s’appliquer à l’équipe ?

Continuons l’analogie en examinant les lois qui définissent la théorie de la Gestalt. Imaginons d’un côté un nuage de points, de l’autre côté une équipe avec des collaborateurs. Chaque point représente un collaborateur.

Maintenant, appliquons-leur les lois de la Gestalt :

1. Loi de bonne forme : un ensemble d’éléments informes, tel que des groupes de points aléatoires, tend à être d’abord perçu comme une forme. C’est ce qui arrive avec les constellations lorsque vous regardez les étoiles dans le ciel.

GrandeOurse

La Grande Casserole Ourse

Cela veut dire que vous avez déjà une équipe composée d’individualités (Deal with it). A vous de lui donner la forme qui vous parait la plus efficace.

 

2. Loi de continuité : des éléments rapprochés tendent à représenter des formes.

Continuité

 

3. Loi de proximité : des éléments proches sont considérés comme faisant partie d’une même forme.

proximité

Plus proches sont vos collaborateurs, meilleure est la chance d’obtenir une bonne organisation de travail entre eux. La proximité n’est pas forcément liée à la situation géographique (encore que, cela dépend des organisations) mais surtout aux modes de communication qui les réunissent.

 

4. Loi de similarité : des éléments similaires formeront plus facilement un ensemble.

similarite

Dans une équipe où l’on cherche a capitaliser sur les talents et individualités de chacun, cela signifie qu’il faut s’assurer de l’existence d’un socle de travail commun pour l’ensemble des membres de l’équipe. Mettez un marketeux et un commercial ensemble, si vous voulez que la magie opère il faut qu’ils travaillent sur des sujets communs, et pas seulement chacun sur sa partie d’un même sujet.

 

5. Loi de destin commun : des éléments en mouvement ayant la même trajectoire sont perçues comme appartenant au même ensemble.

DestinCommun

Tous les membres de l’équipe doivent avancer ensemble dans la même direction. Si vous souhaitez vous orienter dans une nouvelle direction, il faut que toute l’équipe suive pour ne pas rompre “l’effet Gestalt”.

cloture

6. Loi de clôture : on va spontanément combler les vides entre différentes parties d’un ensemble.

Si votre ensemble est cohérent et bien orienté, votre équipe arrivera à combler les trous dans la raquette et à faire le lien entre leurs compétences respectives.

 

Un gimmick ou une vraie théorie ?

Si la Gestalt tente avant tout de définir notre perception, elle ne me sert ici que d’un support pour vous donner une vision d’un management ou chaque personne de l’équipe doit faire partie d’un tout, et cet équilibre semble bien plus dur à atteindre qu’on ne le pense.

Le vrai problème, c’est justement la perception que l’on peut avoir d’une équipe : croire qu’elle fonctionnera parce qu’elle est remplie d’individus talentueux ne suffira pas. Il faut que chacun trouve sa place par rapport aux autres, et ce travail peut prendre énormément de temps avant de trouver la combinaison parfaite, celle qui fera que la performance de chaque membre de l’équipe s’effacera devant la sur-performance du groupe dont il fait partie.

Et du coup, pour revenir au sujet du recrutement (parce qu’il y a de grandes chances que ce soit la raison de votre présence sur ce site !), qu’est-ce qui vous paraitrait le plus important dans le cadre d’un nouveau recrutement ? Les compétences recherchées chez un collaborateur ou bien les caractéristiques qui lui permettront de contribuer au bon “alignement de l’équipe” ?

Une réflexion au sujet de « La Gestalt et l’Equipe : le Tout est Plus Grand que la Somme des Parties »

  • Je pense que dans la Gestalt peut être aussi utilisée en recrutement, notamment en gardant à l’esprit qu’un bon recrutement ce n’est pas un bon candidat, mais le candidat qui va convenir à l’entreprise, et l’entreprise qui va convenir au candidat, le tout dans un environnement en constante évolution… C’est une question de “matching” et de “fit”, ces “gros mots” que l’on entend de plus en plus ! Là on est dans de la systémique, mais au final ce que l’on recherche c’est à créer une synergie génératrice de valeur ajoutée, d’où votre réflexion très juste : le tout est plus que la somme de ses parties. Merci pour ce très bon article !

Laisser un commentaire