L’amour et le recrutement, même combat ?

Les rencontres amoureuses et le recrutement se sont transformés de manière similaire ces dernières années. Leurs outils et leurs motivations ont évolué de la même façon, si bien que l’un et l’autre en viennent à partager leurs codes et leurs usages.

Pouvons-nous nous inspirer des relations amoureuses pour être meilleurs dans le recrutement ?

Avant on utilisait pour l’un comme pour l’autre le bouche à oreilles, les rencontres impromptues et les petites annonces dans les journaux.

Aujourd’hui on est plus exigeant, on a une meilleure idée de ce que l’on recherche, et l’on ne pense plus forcément s’engager « à vie ». On se rencontre en ligne et on postule avec un profil.
Les recruteurs achètent des crédits pour contacter des candidats sur Linkedin, pendant que les personnes qui cherchent l’âme soeur payent le même type d’abonnement… sur AdopteUnMec…!

Mais toujours, on peut être présenté (coopté) par un ami, ou bien rencontrer des gens avec qui l’ont partage des affinités lors d’événements dédiés.

Le recrutement et la rencontre amoureuses ont beaucoup de similarités.

On se jauge et on se séduit mutuellement. On évalue si l’autre correspond à nos attentes.
On cherche à se projeter, et si on s’engage, on prend le temps avant de le faire fermement. Telle une période d’essai, on n’emménage pas dans l’appartement de l’autre tout de suite.

J’ai déjà recruté quelqu’un que j’avais rencontré dans un bar (et pas pour un job de barman), et à l’inverse je vis avec une femme que j’ai rencontrée sur un réseau social professionnel (je l’ai chassée pour un poste, elle n’était pas intéressée, mais on a gardé contact. « The rest is history », c’est la plus belle rencontre de ma vie).

Les codes sont brouillés et il n’y a plus de règle. Il devient alors parfois difficile, pour certains candidats comme pour certains recruteur, de ne pas se mélanger les pinceaux et de mettre le curseur au bon niveau entre convivialité et professionnalisme.

Amour et Recrutement

Conseils: peut-on s’aider des relations amoureuses pour le travail ?

1/ Soyez vous-même. Chercher à draguer l’entreprise en vous faisant passer pour ce que vous n’êtes pas n’apportera rien de bon. Vous allez les décevoir car vous ne tiendrez pas votre mensonge dans le temps, et de toute façon vous ne serez pas heureux si vous n’avez pas la possibilité de vous comporter de manière naturelle.

2/ Sachez repérer les signaux que vos contacts professionnels vous envoient. Certains d’entre eux pourraient vous poser des questions pour savoir où vous en êtes dans votre carrière et si vous pourriez être prêt à changer d’entreprise.

3/ N’adoptez pas l’attitude du « canard » ou du « prêt à tout » : montrez que vous êtes intéressé mais gardez un peu de réserve pour susciter le « désir de vous recruter ».

4/ Ne soyez pas « une diva du recrutement » qui dédaigne les recruteurs. Certains candidats peuvent se montrer irrespectueux lorsqu’ils se voient proposer une opportunité professionnelle, sous prétexte qu’ils sont très bien là où ils sont ou bien qu’ils ont la côte sur le marché. Laissez-moi vous dire un secret : le marché du recrutement reste un petit monde, les choses se disent, se savent, et ce genre d’attitude n’apporte rien de bon à personne. Tout le monde a des hauts et des bas dans sa carrière (vous avez du temps avant la retraite, croyez-moi), alors voulez-vous vraiment rejeter aujourd’hui la main qui pourrait vous être tendue demain ?

5/ L’humain et la correspondance entre vos valeurs et celles de l’entreprise sont plus que jamais importantes. Une collaboration efficace dans le temps se fait sur des compétences, mais également sur une vision commune de l’avenir à court, moyen et long terme.

Si vous êtes candidat et que vous ne savez pas comment va réagir un recruteur, pensez à deux choses.

– Le respect que vous lui devez doit être le même que celui que vous donneriez à quelqu’un que vous rencontreriez dans votre vie personnelle, pas plus, car encore une fois vous devez rester naturel, mais pas moins, car votre recruteur aujourd’hui sera votre collaborateur demain.

– Si vous étiez à la place du recruteur, demandez-vous ce que vous auriez envie d’entendre pour être convaincu !

Et vous, votre job, vous l’avez trouvé comment ? 

Laisser un commentaire